Niveaux trophiques des lacs

Condition générale du lac

 

La vie d’un lac sur une échelle géologique s’avère relativement courte.  À l’image de la vie humaine, à partir de la naissance, le lac vieilli, les parois de sa cuvette se recouvrent lentement de sédiments venant des affluents, ou de matières organiques qui se décomposent dans le fond.  Lentement le lac se transforme, il devient moins profond, il y a davantage d’envasement, de plantes aquatiques, jusqu’au jour où le lac ressemble davantage à un marais qu’à un plan d’eau proprement dit.  Tous ces changements modifient le niveau trophique du lac, ce qui veut dire : le niveau de production biologique et de la composition physicochimique de l’eau.

RBL mesure tout au cours de l’été les différents paramètres qui donnent une indication du niveau trophique du lac.  Le tableau qui suit montre à quels niveaux se situe le lac en 2021 selon chaque indicateur.

 
classement du niveau trophique.png

Historique des conditions du lac

jumelles-chaloupe_edited_edited_edited_edited_edited.jpg

Le lac mésotrophe

Le lac est considéré mésotrophe, donc il est productif.  Cette productivité se caractérise par une augmentation d'algues et de plantes aquatiques. Le changement d’un lac oligotrophe à un lac eutrophe opère naturellement sur une longue échelle de temps, mais les activités humaines peuvent provoquer une accélération rapide de ces changements.

lac.png
 

Le phosphore et l’azote en abondance sont la principale cause de cette dégradation.

Ces nutriments essentiels pour les végétaux, lorsque présents en surabondance, créent un déséquilibre qui augmente la productivité du lac.  Donc plus de nourriture, plus de plantes et de poissons, mais aussi à terme, un manque d’oxygène pour les êtres vivants aérobies, comme les poissons. Le niveau de chlorophylle est important, ce qui montre un milieu dont la biomasse d’algues microscopiques en suspension est très élevée. Cette variable situe l’état trophique du lac dans la classe eutrophe.

Quant à la concentration moyenne de carbone organique dissous, elle est 3,4 mg/l, ce qui indique que l’eau est légèrement colorée.  La couleur a donc une faible incidence sur la transparence de l’eau. La perte de transparence de l’eau est donc attribuable aux algues présentes dans la colonne d’eau.