ruisseau quilliams.jpg
 

Espèces menacées

Dix-huit espèces à statut précaire ont été répertoriées sur le territoire du bassin versant du lac Brome, dont 10 oiseaux, quatre amphibiens et reptiles, deux poissons, un insecte et une plante aquatique.

 

Poissons

Le méné d’herbe (Notropis bifrenatus) est menacé par la diminution de la superficie des herbiers aquatiques, dont sa survie dépend.

L’augmentation de la turbidité de l’eau est également un problème important pour ces ménés qui chassent à la vue. Ainsi, toute activité qui augmente la quantité de sédiments en suspension exerce une pression sur l’espèce. Il est donc essentiel d’éviter de naviguer dans les secteurs peu profonds ou est présent le méné d’herbe.

Notropis bifrenatus

Méné d'herbe

Photo : Méné d'herbe - Wikimedia 

Un plan d'action

pour la sauvegarde

du méné d'herbe 

Rédigé par RLB et bientôt disponible

Avez-vous aperçu nos bouées pour

la conservation du méné d’herbe ?

Les principales menaces pour le brochet maillé du lac Brome sont les espèces végétales exotiques envahissantes (EVEE) et les embarcations motorisées. Sa protection passe donc par le respect des zones destinées à la navigation afin d’éviter les secteurs peu profonds et les herbiers aquatiques. La mise en suspension des sédiments, qui augmente la turbidité de l’eau, et la destruction des herbiers aquatiques sont deux facteurs qui perturbent l’équilibre de son habitat et joue sur sa survie.

brochet maillé

Brochet maillé

Photo : Smithsonian Environmental Research Center

 

Amphibiens et reptiles

tortue des bois_edited.jpg

Photo : OBV Yamaska

Tortue des bois

Au Québec, la tortue des bois est en péril, et ce, à cause de la dégradation de son habitat. En effet, l’agrandissement des zones urbaines empiète sur les secteurs propices à sa survie. Le braconnage est également un problème pour cette tortue, donc les occurrences sont tenues confidentielles. Elle est aussi sensible à la mauvaise qualité de l’eau.

couleuvre sombre_edited.jpg

Photo : OBV Yamaska

Couleuvre d'eau

La couleuvre d’eau (Nerodia sipedon) est un reptile considéré comme vulnérable au Québec.

 

Elle est surtout négativement impactée par la présence de produits chimiques et métaux lourds de nature anthropiques dans son habitat.

Image by Arun J

Photo : OBV Yamaska

Salmandre sombre du Nord

La salamandre sombre du Nord (Desmognathus fuscus) est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec.  

 

Les modifications ou l’assèchement des cours d’eau peuvent alors entraîner des conséquences graves sur cette espèce. 

 

Arthropodes et mollusques

L’érythème des étangs (Erythemis simplicicollis) est un insecte de la famille des libellulidés (libellules) qui est désignée susceptible d’être menacée ou vulnérable au Québec. Celle-ci a été observée en 2014 lors d’un inventaire d’odonates dans le bassin versant du ruisseau Quilliams.

Les érythèmes habitent les milieux aquatiques où les végétaux émergents lui permettent de se poser. Le régime alimentaire de cet insecte se compose de petits insectes qu’elle attrape au vol. Par conséquent, sa protection est d’autant plus importante, car il contrôle les populations de moustiques qui vous piquent l’été.

libellule

Érythème des étangs

Photo : Wikimedia Commons – xpda

Liste

des

libellules

 

Végétaux

L’utriculaire à scapes géminés (Utricularia geminiscapa) est une des espèces floristiques aquatiques recensées en 2009 lors du premier inventaire des herbiers aquatiques du lac Brome. Elle est considérée comme étant susceptible d’être menacée ou vulnérable à l’échelle de la province et figure également sur la liste des plantes rares du Québec.

Cette plante à fleurs jaunes qui ne mesure pas plus de 25 cm est carnivore. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, elle n’attrape pas ses proies par sa fleur, mais plutôt par ses racines. Celles-ci poussent dans l’eau ou dans les sols humides et attrapent de petits organismes grâce à des glandes qui font de la succion.

Bonnie Semmling

Utriculaire à scapes géminés

Photo : Wikimedia Commons – Bonnie Semmling

Il existe près de 800 espèces d’animaux vertébrés au Québec + 30 000 espèces d’invertébrés.

Malheureusement, certaines espèces sont en danger. 

Pour apprendre à connaître ces espèces

et contribuer à leur rétablissement