Faune

Depuis les années 1970, plusieurs inventaires ont permis de reconnaitre la richesse qui se trouve sur le bassin versant du lac Brome. Nous savons qu’il y a au moins 158 espèces animales présentes sur le territoire. Les inventaires ont ciblé principalement le lac lui-même et le ruisseau Quilliams. Ainsi, un grand nombre de secteurs sont encore à étudier. Les groupes les mieux connus sont les oiseaux, les reptiles, les poissons, les crustacés et les libellulidés. Jusqu’à ce jour, aucune étude n’a listé les mammifères présents sur le territoire. 

 

Oiseaux

Un inventaire de l’avifaune des milieux humides riverains situés aux embouchures des ruisseaux du lac Brome a été réalisé en 2011. Au total 53 espèces d’oiseaux ont été repérées dans l’ensemble des huit milieux humides. De ce nombre, 12 ont été attribuées au groupe des anatidés et oiseaux aquatiques, 1 seul aux oiseaux de proie et 40 au grand groupe des passereaux et oiseaux terrestres. La plupart des espèces (50) ont été classées comme nicheuses. 

râle de Virginie

Râle de Virginie

 
 
 

Herpétofaune
amphibiens et reptiles

Trois inventaires ont permis de répertorier les amphibiens et reptiles présents sur le territoire. Seize espèces ont été observées entre 1946 et 2016, dont quatre possédant des statuts particuliers. La salamandre sombre du Nord, la salamandre à quatre orteils et la couleuvre d’eau sont susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables au Québec et la tortue des bois est une espèce vulnérable au Québec. 

Reptiles

Le mot reptile est utilisé pour regrouper des ordres d’espèces généralement recouvertes d’écailles, dont les squamates (serpents et lézards) et les testudines (tortues). Au lac Brome, trois espèces de tortues et deux espèces de couleuvres ont été identifiées dans le bassin versant.

Les tortues

Les tortues comptent 9 espèces au Québec. Trois espèces sont présentes sur le bassin versant du lac Brome. L’inventaire réalisé en 2011 indique que la tortue serpentine a été retrouvée dans versant du lac Brome. L’inventaire réalisé en 2011 indique que la tortue serpentine a été retrouvée dans l’ensemble des milieux humides sauf au ruisseau Argyll et au marais filtrant McPherson. Pour sa part, la tortue peinte est présente dans la rivière Yamaska (exutoire du lac), puis dans les ruisseaux Pearson et Quilliams. 

Image by Wolfgang Hasselmann
tortue serpentine

Photo : OBV Yamaska

Tortue serpentine

La tortue serpentine a été désignée à l’échelle nationale comme une espèce préoccupante par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).  C’est la plus grosse tortue d’eau douce ...

tortue peinte

Photo : OBV Yamaska

Tortue peinte

On retrouve dans le bassin versant du lac Brome la tortue peinte, observée pour la première fois en 2011. Cette espèce habite l’ensemble de l’Amérique du Nord. En effet, on la retrouve du Canada jusqu’au nord ...

tortue des bois_edited.jpg

Photo : OBV Yamaska

Tortue des bois

La tortue des bois (Glyptemys insculpta), comme son nom l’indique, passe la majorité de son temps en milieu forestier à quelques centaines de mètres d’un cours d’eau qui lui permet de régulariser la température ...

Les couleuvres

Quant aux serpents, ceux-ci sont représentés au Québec par 8 espèces de couleuvres. Au lac Brome, l’inventaire de 2011 a permis de trouver une seule espèce, soit la couleuvre rayée à la rivière Yamaska. Il semble aussi que la couleuvre d’eau serait présente dans le ruisseau Quilliams suite à la découverte d’ADN environnemental. 

Image by Marshall Minzz

Amphibiens

Les Anoures (crapaud et grenouilles) et les Urodèles (salamandres, nectures et tritons) sont représentés au Québec par respectivement 11 et 10 espèces. Au lac Brome, l’inventaire de 2011 a permis de confirmer la présence de 7 anoures relativement bien dispersés (sauf ruisseau Inverness) dans les différents milieux humides : le crapaud d’Amérique, la grenouille des bois, la grenouille du Nord, la grenouille léopard, la grenouille verte, le ouaouaron et la Rainette versicolore. De plus, il a été possible d’identifier plusieurs sites de reproduction des Anoures dans les milieux humides.

Quant aux Urodèles, 4 espèces ont été vues soient : la salamandre à deux lignes, la salamandre à quatre orteils, la salamandre cendrée et la salamandre sombre du Nord.

 
poisson.png

Poissons

Au fil des années, 30 espèces de poissons ont été trouvées dans le lac Brome, ses sept affluents et leurs milieux humides. À la suite d’un inventaire en 2011, deux espèces ont retenu l’attention des biologistes. Il s’agit du mené d’herbe et du brochet maillé. Ces poissons sont considérés comme étant en situation précaire au Québec. En effet, le méné d’herbe est considéré comme vulnérable au Québec alors que le brochet maillé est susceptible d’être désigné comme menacé ou vulnérable.

 

Arthropodes et mollusques

moules.png

Photo : OBV Yamaska

Les mollusques

Les mollusques sont tous des mulettes, plus communément appelées moules d’eau douce. Ces organismes, souvent peu connus, sont pourtant importants pour la qualité de l’eau. 

écrevisse.png

Photo : Isabelle Picard

Les arthropodes
 

Pour ce qui est des arthropodes, trois espèces d’écrevisses ont historique-ment été observées au lac Brome : l’écrevisse à pinces bleues, l’écrevisse à rostre caréné et l’écrevisse à taches rouges. 

libellule.png

Photo : OBV Yamaska

Les odonates

À ce jour, un seul inventaire entomologique a été fait du lac Brome.

En 2013-2014, 64 espèces d’odonates, que l’on appelle communément libellules ont été identifiées dans la réserve faunique Quilliams, ce qui représente une forte biodiversité.

 

Mammifères

Aucun inventaire des mammifères du lac Brome n’a été fait à ce jour, sauf dans la réserve Quilliams-Durrull. Sur ce territoire en conservation, le lièvre d’Amérique (Lepus americanus) et le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) sont présents.

Image by Gary Bendig
Image by Cindie Hansen